Soliderité Avec Les Franco-ontariens

1 post / 0 new
Aristotleded24
Soliderité Avec Les Franco-ontariens

Premier Ministre du Québec Jean-François Legault parle:

Quote:
Il m’a dit qu’il y avait déjà des services qui étaient donnés dans certains collèges et certaines universités en français et que la fusion des postes de commissaire n’allait pas changer les services qui sont donnés, a rapporté le premier ministre québécois à la sortie de la rencontre.

M. Legault dit avoir rappelé à M. Ford que le Québec comptait trois universités pour sa minorité anglophone et un secrétariat pour offrir des services.

Qu'est-que les autres franco-canadiennes disent?

Quote:
« Chaque fois qu’un membre de la francophonie est bafoué, ça ébranle tout le monde, soutient la présidente de la Société nationale de l’Acadie, Louise Imbeault. Même si on a des acquis sur le plan juridique, ce n’est pas nécessairement acquis dans la pensée des gens. C’est sûr qu’on est solidaires de l’action des Franco-Ontariens. »

Selon l’Acadienne, un front commun s’impose pour préserver les écoles, hôpitaux et autres établissements obtenus au pays par le biais des tribunaux. « Quand un premier ministre fait fi de sa population francophone qui est quand même nombreuse, c’est dangereux. D’autres vont penser qu’ils peuvent faire impunément la même chose. »

...

Ses craintes concernent les élections provinciales de 2109. « Il n’est pas certain que ce gouvernement va survivre. Ce qui nous attend, c’est (le chef conservateur) Jason Kenny, assez avare de paroles quand il est question du bilinguisme. Sa formation est ni plus ni moins l’ancien Parti réformiste. »

Marc Arnal est troublé par « la vague ultraconservatrice » qui a commencé aux États-Unis et qui se propage au Canada. « Il y a une espèce de stratégie orchestrée pour discriminer, pour diminuer les droits des francophones hors Québec et porter atteinte à la dualité linguistique.

...

Au Manitoba, l’administration de Brian Pallister a sabré en 2017 le poste de sous-ministre adjoint au Bureau de l’éducation française. Les organismes francophones ont créé une cellule de crise pour tenter de rétablir le statut du Bureau, désormais géré par une direction générale. L’approche de Doug Ford n’aurait toutefois aucun impact au Manitoba.